Une année qui donne la part belle aux publications

Depuis maintenant une bonne année, Contrechamp a pris part à la publication de différents documents, qui lui ont offert l'opportunité de valoriser certaines de ses approches et expériences originales : 

  • Première salve avec l'édition en début 2017 d'un guide technique du SDAGE Rhône Méditerranée intitulé "Délimiter l'espace de bon fonctionnement des cours d'eau". Fidèle à notre lecture soiciotechnique de ce type de démarche, notre intervention a consisté ici à appuyer la structuration du volet concertation de la démarche, en l'articulant étroitementavec sa dimension technique.

Pour en savoir davantage : https:/www.eaurmc.fr/jcms/vmr_36092/fr/parution-delimiter-l-espace-de-bon-fonctionnement-des-cours-d-eau

  • Fin 2017, l'agence de l'eau Loire Bretagne prend le relais en publiant "Eclairer les dimensions sociales et économiques de la poltique de l'eau". C'est l'aboutissement d'un chantier reposant sur l'inverstissement d' une équipe d'économistes d'ACTeon, Ecodécision et Eco Logique Conseil et destiné à vulgariser les principales méthodes et outils d'analyse économique auprès des acteurs en charge de la définition et de la mise en oeuvre des politiques de l'eau sur le bassin Loire Bretagne. Dans ce cadre, Contrechamp a occupé une place originale en animant un dispositif de conception assistée par l'usage ayant permis en plusieurs étapes de s'assurer de la pertinence et de l'accessibilité des documents publiés. 

Pour constater de vos propres yeux : https://sdage-sage.eau-loire-bretagne.fr/home/le-sdage-2016-2021/outils-pour-mettre-en-oeuvre-le-sdage/outils-socio-economiques-pour-la-politique-de-leau.html 

  • Début 2018, nous avons assité à la publication d'une synthèse de l'étude que nous avions réalisé sur les usages et les perceptions de deux cours d'eau cévenoles, sur la commune de Lodève. Intitulée "Ecouter les usages et les perceptions : un clé pour penser la restauration des cours d'eau". Ce document présente à la fois les principaux enseignements de cette étude ainsi que les modalités de sa mise en oeuvre, dans l'optique d'encourager les gestionnaires de cours d'eau à prendre en compte ces dimensions sociales et sociétales dans leurs projets de restauration physique. 

Pour ne rien ignorer de ce document : https://www.eaurmc.fr/jcms/pro_73649/fr/ecouter-les-usages-et-les-perceptions-une-cle-pour-penser-la-restauration-des-cours-d-eau

 
  • Plus récemment, l'agence de l'eau Adour Garonne a édité la synthèse de l'évaluation de sa politique Industrie, que nous avons conduite avec l'appui de CEREG et O'Future. 

Pour connaitre les conclusions de cette évaluation : https://fr.calameo.com/read/0002225920623e2851c78

Par ailleurs, Contrechamp poursuit de nombreux projets de terrain, tels que l'évaluation de plusieurs contrats de bassin versants essentiellement sur le bassin Rhône Méditerranée, mais aussi en Loire Bretagne. Nous avons également retissé des liens avec la démarche contrrat de canal, à la fois en évaluant les contrats réalisés sur le Comtat Venaissin et en accompagnant un futur contrat Comtat Nord Alpilles. Contrechamp aussi développé sur l'amont des bassins de la Loire et l'Allier une approche de la concertation accompagnant la réalisation d'inventaires des zones humides. Enfin, l'année 2018 nous voit entamer un chantier expérimental destiné à expérimenter le recours à la notion d'utilité sociale sur des projets de gestion de l'eau et des milieux aquatiques. Ce projet conduit avec AsCA est prévu pour se dérouler sur 3 ans associant expérimentations de terrain, capitalisation et valorisation des résultats.